Évaluer la fluidité en lecture : un nouvel outil disponible dans SONDO et SONDIDO

Le dernier test national de fluence a montré que près de 50% des élèves entrant au collège ont une fluidité de lecture insuffisante. Pour répondre à cette problématique, Mobidys s’est associé au laboratoire LIA d’Avignon, à l’université et l’école d’orthophonie d’Aix-Marseille, et au Centre Rabelais Langage & Intégration, afin de proposer un nouvel outil d’évaluation.

 

« Supercalifragilisticexpialidocious ! C’est vrai que ce mot trop long est parfaitement atroce ! » . Êtes-vous parvenu à lire cette phrase de manière fluide et à en comprendre le sens ? Si oui, bravo ! Vous maîtrisez l’art de la fluence et le langage de Mary Poppins ! Si non, pas de panique ! La capacité à lire un texte correctement et naturellement s’acquiert à force d’entraînement, y compris pour les lecteurs dyslexiques. Pour les accompagner dans cet apprentissage, nous avons développé un nouvel outil d’évaluation de la fluence, en partenariat avec plusieurs pôles d’expertise scientifique et professionnelle. Notre objectif : aider les enfants à s’entraîner à lire à voix haute et à évaluer leur fluidité de lecture, toujours dans notre volonté de donner à chacun le pouvoir de lire.

 

Qu’est-ce que la fluence en lecture ?

Un indicateur du niveau de compétence en lecture

En France, le corps enseignant s’accorde à définir la fluidité de lecture comme « la capacité à lire correctement un texte continu, au rythme de la conversation et avec la prosodie appropriée » (Bianco, M. (2016)).

La fluence est ainsi la combinaison de trois éléments (Rasinski, T. (2004)) : 

  • la précision de la lecture (identification correcte des mots) ;
  • la vitesse de lecture (son automatisation) ;
  • la prosodie (mode d’expression adapté : ton, intonations, rythme, pauses, accents).

Le niveau de fluence est très révélateur du degré de maîtrise de la lecture. 

Chez le lecteur confirmé, l’identification des mots a été automatisée, grâce au développement de la capacité à reconnaître rapidement et efficacement les caractéristiques du texte : articulation phonèmes-graphèmes, règles d’orthographe, construction des phrases, organisation générale du texte. Il peut ainsi concentrer ses ressources attentionnelles sur la compréhension et la prosodie. Lire de façon fluide atteste donc d’une charge cognitive libérée et disponible pour les activités de lecture supérieures, comme la compréhension du texte, des implicites, des inférences… 

À l’inverse, le lecteur en difficulté ne parvenant pas à automatiser le décodage des mots lorsqu’il lit, l’activité de lecture va entraîner chez lui une surcharge cognitive laissant peu de ressources pour l’accès à la compréhension du texte et l’adaptation de son mode expression. Son attention étant entièrement concentrée sur l’identification des mots lus, sa lecture apparaît particulièrement laborieuse et peu fluente.

Chez le lecteur dyslexique, ces difficultés sont liées à des troubles cognitifs spécifiques, pouvant toucher l’association graphèmes-phonèmes (dyslexie phonologique), la mémorisation et l’identification des mots dans leur globalité (dyslexie de surface), ou encore distinction de certaines lettres entre elles.

À lire aussi sur notre site : Comment aider un enfant DYS à retrouver le plaisir de lire ?

 

Un niveau de fluence insuffisant lors de l’entrée au collège

La capacité à lire et comprendre des textes variés faisant partie des savoirs fondamentaux du socle commun de connaissances, de compétences et de culture, elle constitue un critère d’évaluation important lors de l’entrée au collège. 

À la fin de l’année de CE2, les élèves doivent en principe être en capacité de lire, après préparation, un texte d’environ 1500 signes d’un niveau lexical et syntaxique adapté à leur âge, avec une fluidité de lecture satisfaisante. (B.O 5 avril 2018 – Lecture : construire le parcours d’un lecteur autonome). On utilise pour cela un test étalonné, permettant de mesurer le nombre de mots correctement lus à la minute. 

Les données recueillies ces dernières années par le ministère de l’Éducation nationale tendent à montrer qu’une part importante des élèves entrant au collège ont une fluidité de lecture insuffisante. Lors du dernier test national de fluence réalisé en 2021, ils étaient près de 50% à rencontrer des difficultés de lecture. Ces difficultés apparaissent particulièrement marquées dans les établissements des zones d’éducation prioritaire et ceux accueillant les élèves les moins socialement favorisés. 

Face à ce constat, le gouvernement a fait de l’accès à la lecture une cause nationale pour l’année 2021-2022. Dans un document adressé à l’ensemble des acteurs de l’Éducation nationale, le ministère a présenté les modalités de mise en œuvre d’un plan d’action national, de l’école primaire au lycée.

 

Comment évaluer la fluidité en lecture ?

Un nouvel outil FROG d’évaluation de la fluence dans SONDO et SONDIDO

Il n’est pas toujours simple d’évaluer sa fluence en classe ou à la maison. Pour l’enseignant, cela implique de pouvoir organiser des temps de lecture suffisamment réguliers avec chaque élève, et d’assurer un suivi particulier auprès de ceux qui en ont besoin. Pour l’enfant, une lecture orale face à son professeur et à ses camarades peut représenter un stress, en particulier s’il souffre de troubles dyslexiques. 

Nous avons donc souhaité développer un nouveau dispositif d’aide, qui puisse à la fois être utile à l’élève et à l’enseignant. 

Intégrée à la barre FROG, cette nouvelle fonctionnalité propose à l’enfant de s’auto-enregistrer sur un texte de son choix, directement depuis l’interface. L’analyse vocale lui fournit un score indicatif de son niveau de fluence et met en surbrillance dans le texte les erreurs de lecture commises. L’élève a ensuite la possibilité de se réentendre, mais également d’ écouter la prononciation correcte du mot ou du groupe de mots sur lequel il rencontre des difficultés. Il peut alors s’entraîner autant de fois qu’il le veut et suivre sa progression.

Captures d’écran de l’outil FROG d’évaluation de la fluence
Captures d’écran de l’outil FROG d’évaluation de la fluence

 

Un cahier d’exercices FROG dédié à la fluence

Pour aller plus loin dans l’accompagnement des enfants, nous travaillons également à l’élaboration d’un livre FROG dédié à la fluence. Conçu comme un cahier d’exercices numérique, ce livre regroupera un ensemble de textes de différents degrés de difficulté, sur lesquels l’enfant pourra s’entraîner en autonomie. Grâce aux fonctionnalités d’auto-enregistrement et d’analyse vocale intégrées, l’enfant pourra :

  • obtenir un score indicatif de fluence ; 
  • repérer visuellement dans le texte ses erreurs de lecture ;
  • réentendre sa lecture ;
  • écouter la prononciation correcte du mot ou groupe de mots lus. 

Ce cahier d’entraînement se veut également être un appui pour l’enseignement de la lecture. Comment ? En permettant aux enseignants de sélectionner les exercices les plus adaptés à chaque élève, et de suivre leur progression grâce aux scores de fluence automatiquement calculés. 

À la fois support d’aide, d’exercice et de remédiation, ce livre FROG vise à encourager et soutenir l’enfant dans son apprentissage de la lecture en classe et à la maison, à travers une approche ludique et pédagogique.

 

Des outils issus de la recherche et de la pratique professionnelle

Ces deux projets ont pu être développés grâce à notre partenariat avec plusieurs pôles d’expertise scientifique et professionnelle, dans les domaines de l’intelligence artificielle, de la reconnaissance vocale, de l’orthophonie et de la pédagogie, notamment : 

  •  Corinne Fredouille, Professeure des universités, Laboratoire Informatique d’Avignon, qui travaille sur la reconnaissance automatique de la parole, et l’identification des erreurs dans la prosodie ;
  •  Muriel Lalain, Chargée de recherche CNRS, Laboratoire Parole et Langage de l’Université d’Aix-Marseille, et École d’orthophonie de Marseille, qui travaille sur la caractérisation des typologies d’erreurs possibles en lecture à voix haute chez les personnes présentant des troubles du langage ; 
  •  le centre Rabelais Langage et Intégration, établissement médico-social accueillant des enfants présentant des troubles sévères du langage, qui nous offre l’accès à des enregistrements audio réels d’enfants avec des difficultés de lecture et nous permet de tester nos solutions directement auprès d’eux. 

Pour améliorer la fluidité de lecture, certains recommandent la pratique répétée. Si l’entraînement à la lecture orale est essentiel, il peut parfois être complexe à mettre en place, en particulier lorsque l’enfant rencontre d’importantes difficultés. La recherche scientifique et les nouvelles technologies nous permettent toutefois aujourd’hui de concevoir des solutions d’accompagnement innovantes. 

À travers ces projets, nous souhaitons poursuivre nos recherches sur les stratégies et moyens permettant d’améliorer les compétences en lecture de l’enfant, qu’il s’agisse de l’aide à l’évaluation de la fluence de lecture, de la remédiation, ou encore d’exercices d’entraînement à la compréhension.

À lire aussi sur notre site : Améliorer la lecture des enfants avec dyslexie grâce aux morphèmes