Interview

Les préparatrices de Saint-Nazaire : la retranscription des manuels scolaires

Rencontre avec Fleur Feilloley et Cécile Baumier, toutes deux préparatrices de tables des matières au format HTML, pour les manuels scolaires SONDO.

Les préparatrices de Saint Nazaire - La retranscription des manuels scolaires - SONDO

En quoi consiste votre travail pour MOBiDYS sur le projet SONDO ?

Fleur Feilloley : Je retranscris les manuels scolaires en tables des matières au format HTML (NCC). Cela permet d’avoir la structure du manuel pour organiser la narration dans un premier temps, puis pour naviguer dans l’application ensuite. Je commence également le « prooflistening », c’est-à-dire l’écoute de la narration effectuée afin de vérifier si elle est conforme aux attentes.

Cécile Baumier : Mon travail consiste également à saisir les manuels scolaires en NCC. J’ai par ailleurs plus récemment abordé la préparation des consignes destinées aux narrateurs. Il s’agit de les orienter le mieux possible afin de leur permettre une lecture fluide. Nous leur indiquons par exemple lorsque des petits encarts ne doivent pas être pris en compte et dans quel sens logique ils doivent lire une page.

 

Travaillez-vous uniquement à partir du sommaire ou devez-vous lire le livre entier ?

FF & CB : Nous devons travailler sur tout le livre. Le sommaire donne les titres des chapitres et les grandes lignes, mais ne descend pas dans l’organisation de chaque page, parfois complexe.

 

Certains livres sont-ils plus difficiles à saisir en HTML que d’autres ? Pourquoi ?

FF : Certains manuels sont assez compliqués effectivement. En Histoire-Géo ou en Français par exemple, il y a beaucoup de contenu et il n’est pas forcément clairement hiérarchisé. Il faut bien prendre le temps de regarder le contenu pour mettre les bonnes balises et ne pas faire d’erreur.

CB : Je n’ai pas relevé de différence de difficulté de saisie jusqu’à présent. Les consignes sont adaptées et facilitent la saisie. Certains manuels sont plus denses que d’autres mais la logique de saisie est toujours la même en fonction des éditeurs.

 

Combien de livres avez-vous déjà saisis ?

FF : Je travaille avec Mobidys depuis décembre 2018. En 6 mois, j’ai réalisé 18 NCC et 1 prooflistening.

CB : J’ai saisi 12 manuels au total depuis le début de ma collaboration avec MOBiDYS en décembre 2018.

 

Qu’est-ce qui vous motive le plus à travers le projet SONDO ?

FF : Dans mon travail, je suis toujours contente de découvrir de nouvelles activités et de varier mes tâches. Ce qui me motive le plus avec MOBiDYS, c’est de participer à rééquilibrer la balance de l’égalité des chances dans un système scolaire parfois injuste. Tout le monde le sait, le système actuel n’est pas fait pour tout le monde et c’est vraiment dommage. Il me semble important de fournir aux enfants un maximum d’outils qui leur permettront d’avancer au mieux dans leurs apprentissages et en finir avec l’échec scolaire, avec SONDO c’est possible.

CB : Ce projet me touche particulièrement, ayant une fille atteinte de dyslexie. J’aime le fait de participer à un projet utile et destiné à améliorer les conditions d’apprentissage des élèves concernés. Cela me permet de donner un sens à mon travail. J’apprécie tout particulièrement l’esprit convivial et professionnel de l’équipe.

 

Voulez-vous ajouter quelque chose au sujet de votre contribution au projet SONDO ?

FF : Je pense que vous avez compris que le sujet de l’éducation me touche et me préoccupe. L’école doit évoluer et s’adapter. Rendre les manuels plus attractifs et plus accessibles motivera les élèves. SONDO va leur permettre d’appréhender les programmes différemment. J’ai hâte de voir les bénéfices de ces nouveaux outils d’apprentissage dans quelques années. Je suis sincèrement heureuse d’apporter ma pierre à cet édifice et j’espère pouvoir suivre ce projet jusqu’au bout.

CB : Je suis fière de participer à ce projet et je serais ravie de rester dans la boucle aussi longtemps que possible. Merci de m’avoir fait confiance.